Poèmes

Carnet D'adieu

par Maurice Oreste

Sans amour ni courroux
Au cours d'un soir d'automne,
Le coeur lourd et saignant
On se dit adieu
Pour ne plus se revoir.

Il suffit un matin
Pour faire des adieux
Ou un soir tumultueux
Avec tant d'émotions
Qui bouleversent son âme.

Quand l'amour est mort
Le coeur cesse de battre
On ne retrouve point la joie
Sur le pâle visage
Dérivé de souffrances.

Il ne reste rien de cet amour
Bâti sur la faiblesse,l'intérêt
Sans un accord de cœurs,
Sans signe de tendresse
Quel mauvais présage?

Dans ce carnet d'adieu
S'inscrit un amour suranné,
Froid et cupide
D'une femme prétentieuse
Mais de chair tendre.

Plus de pleurs sur l'oreiller
Après des nuits blanches,
Les cordes de la guitare se cassent;
Les accords du violon se périment
Tout se perd dans l'oubli.

Adieu amour déguisé et trompeur,
Adieu bonheur fatal
Déjà les souvenirs s'effacent
Il ne reste plus rien
Qui puisse nous réunir.

Extrait de: 
Cris du Coeur

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top