Poèmes

Cajoline

par Christiane Durussel

Quand ses yeux se font doux et sa posture câline
Quand elle rampe devant moi, quand elle se fait maligne
Je ne peux résister à ma douce féline
A ma félicité, ma douce Cajoline.

Elle me surprend toujours lorsque ses yeux hagards
se figent sur quelque objet venu de nulle part
Lorsqu'elle tend l'oreille vers quelques sons succints
Surgis du fond des âges, d'un passé trop lointain.

Que sais-je d'elle, que sais-je de ses méandres
de ses secrets occultes, cachés, enfouis, scellés ?
A qui destine-t-elle le sacre de ses cultes
Lorsque à la pleine lune elle se met à danser ?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top