Au Confin de ce Deuil poème de Joh Hope
Poèmes

Au Confin de ce Deuil

par Joh Hope

Lors du plus sensationnel des ultimes soupirs expulsé, propulsé à l'infini, pour l'éternité plus un jour
Se dissémina, dans un balai inconventionnel, au gré de ces flots amers, cette flagrance passionnelle
D'une si complexe perplexité face à cette perverse aliénation; au diable vautours, mais diantre quel détour
Au coeur de ce brasier incandescent où naquit ce fusionnel enfer; ô oui, délivre cet imaginaire instinctuel!!!!

Aux confins de ce deuil, une page se tourne, un recueil se termine;
Petite plume accueille , dès-à-présent, ces euphoriques exultations
Et s'offre cet Amour de la Vie, qui, désormais, titille sa mine;
Se démaquille enfin; Ô candeur assouvie au sein de cette écarlate passion!

Et galopait furieusement, crinière au vent, dans l'antre de ce dionysiaque solstice, le plus mystique des Chevaux de Lumière,
La robe maculée de cette ostentatoire indifférence; déjections nécrotiques de ce putride cloaque en voie d'extinction
Dans lesquelles germèrent ces inquisitoires hérésies; déambula cette fatidique résignation;seul refuge: sa poétique chaumière
Où y défilèrent sarcastiques turpitudes, cynique stoïcisme, euphoriques exultations sous l'égide de son intrinsèque abnégation!!!!

Aux confins de ce deuil, une page se tourne, un recueil se termine;
Petite plume accueille , dès-à-présent, ces euphoriques exultations
Et se mire dans les vapeurs de son inconscience qu'elle dessine,
Effleure cet embryon à l'agonie ; Ô candeur assouvie au sein de cette écarlate passion!

Au-delà de l'absurde se magnifia donc cette philanthropique inconstance grâce aux mains esthètes de ce Sculpteur de Vie,
Même si persistent encore ces chaotiques chuchotements liés à cette inaccessible désincarnation; sempiternelle impasse,
Car ce contorsionniste funambule, de son plein gré,s'y retranche volontiers dès que son emblématique inspiration le convie
A assouvir au sein de cette crépusculaire marginalisation ,cet agnostique extase : vade retro satanas, vas-y trépasse!!!!!!

Aux confins de ce deuil, une page se tourne, un recueil se termine,
Petite plume étreint, dans l'embrasement cosmique, ces intemporelles vibrations,
Astique méticuleusement sa différence, affûte ses mines: un parchemin se calcine,
Encense ses douloureuses folies; Ô candeur assouvie au sein de cette écarlate passion!

"Aux confins de ce deuil"
Joh Hope
23.08.2013

Extrait de: 
" Confidentielle dissidence"


Poème publié et mis à jour le: 27 aot 2015

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top