Poèmes

Art Sublime des Vers

par Sylvain Maréchal

Art sublime des vers, que nos dévots aïeux
Dégradaient sous le nom de langage des dieux,
De la vérité sainte éloquent interprète!
Que ma lyre brisée à jamais soit muette,
Si je te prostitue au culte des autels ;
Si, par ton ascendant, j'abuse les mortels,
Si de leurs préjugés, de leur vieille folie,
Je te rends la complice, auguste
Poésie !
Embellir la raison, et faire aimer sa loi,
Voilà ton but ; le reste est indigne de toi :
Je veux te rappeler à ta noble origine.

Muses, qui trop souvent sur la double colline,
Sans choix, avez admis les plus vils imposteurs,
Et qui leur prodiguez vos coupables faveurs ;
Aux seuls amis du vrai, désormais indulgentes,
Ne prêtez qu'à leurs mains vos armes triomphantes.
Et sur l'autel détruit du préjugé vaincu.
Consacrez vos talents à la seule vertu.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top