Ah ! Ces garçons ne retenant leçon poème de Belhamissi Sadek
Poèmes

Ah ! Ces garçons ne retenant leçon

par Belhamissi Sadek

Par le temps balayées, toutes ces années depuis
par magie ont passé, qu’êtes- vous donc devenus,
Mes très chers compagnons de jeunesse et amis
qui me semblez pour toujours, souvenirs perdus.

Terrible ! Quand on ne trouvait de quoi s’occuper
Il fallait qu’une jeune voisine passante on embêtait,
Elle, sagement tête baissée, lors bêtement on parlait
A un mur, mieux valait filer, ballon au pied pour jouer.

Ah ces garçons, vraiment plus bêtes que leurs pieds
Ne retenant leçon. Dès qu’arrivaient à plusieurs, les filles
Le fou rire contagieux les prenant, elles nous lançaient
« Les petits! Ne serait-il pas mieux, aller jouer aux billes ?».

Montant les escaliers, jacassant comme au poulailler,
Nous ignorant, plus avisées que garçons ces poulettes !
Tas de muscles sans cervelle confus, à rien ne servaient,
Lors les filles bien sages, belles et de loin moins bêtes.

A croire j’ai grand peine, vous avoir connus un seul jour.
Nous pensions candides et riant ne jamais nous quitter
Et pourtant chacun de nous, du destin suivant le cours
Par cette force invisible, imprévisible, furtivement emporté.

.
Belhamissi Sadek 01.09.2017


Poème publié et mis à jour le: 01 septembre 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top