Africain et Gastronomique ou (Plus Simplement) Repas de Famille, Georges Fourest
Poèmes

Africain et Gastronomique ou (Plus Simplement) Repas de Famille

par Georges Fourest

Au bord du
Loudjiji qu'embaument les arômes des toumbos, le bon roi
Makoko s'est assis.
Un m'gannga tatoua de zigzags polychromes sa peau d'un noir vineux tirant sur le cassis.

Il fait nuit: les m'pafous ont des senteurs plus frêles; sourd, un marimeba vibre en des temps égaux; des alligators d'or grouillent parmi les prêles ; un vent léger courbe
la tête des sorghos;

et le mont
Koungoua rond comme une bedaine, sous la lune aux reflets pâles de molybdène, se mire dans le fleuve au bleuâtre circuit.

Makoko reste aveugle à tout ce qui l'entoure:

avec conviction ce potentat savoure

un bras de son grand-père et le juge trop cuit.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top