A Quelques Milles de la Surface, Aime Césaire
Poèmes

A Quelques Milles de la Surface

par Aime Césaire

Aimé Césaire

La pointe du cône d'ombre sur nos joues de
Brésil

aux éclipses du soleil

si rieuse d'un bonheur comme le coït long

d'un arbre et d'un bateau à voiles

dans le hall d'un cyclone de première grandeur

Femme

donne-moi tes yeux d'aigle

tes yeux d'oiseau glorieux

tes yeux d'oiseau incendiaire et conducteur des âmes

et comme j'aime la circulation du sang du désastre

dans les veines d'une maison de dix étages à la minute

sublime

qui précède son écroulement sur le coup de trois heures

après midi



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top