Poèmes

Yvonne

par Rene Char

René Char

Qui l'entendit jamais se plaindre ?

Nulle autre qu'elle n'aurait pu boire sans mourir

les quarante fatigues,
Attendre, loin devant, ceux qui viendront après;
De l'éveil au couchant sa manoeuvre était mâle.

Qui a creusé le puits et hisse l'eau gisante
Risque son cœur dans l'écart de ses mains.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top