Poèmes

Vœu a Vénus

par Pierre de Ronsard

Sonnet VI.

(Pour garder Chypre contre l'armée du Turc.)

Belle Déesse, amoureuse Chyprine,
Mère du Jeu, des Grâces et d'Amour,
Qui fais sortir tout ce qui vit au jour,
Comme du Tout le germe et la racine ;

Idalienne, Amathonte, Erycine,
Défends des Turcs Chypre ton beau séjour ;
Baise ton Mars, et tes bras à l'entour
De son col plie, et serre sa poitrine.

Ne permets point qu'un barbare Seigneur
Perde ton Île et souille ton honneur ;
De ton berceau, chasse autre-part la guerre.

Tu le feras : car, d'un trait de tes yeux,
Tu peux fléchir les hommes et les Dieux,
Le Ciel, la Mer, les Enfers et la Terre.

Extrait de: 
Recueil : Amours diverses (1578)



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top