Poèmes

Tiges

par Jules Supervielle

Jules Supervielle

Un peuplier sous les étoiles

Que peut-il.

Et l'oiseau dans le peuplier

Rêvant, la tête sous l'exil

Tout proche et lointain de ses ailes,

Que peuvent-ils tous les deux

Dans leur alliance confuse

De feuillages et de plumes

Pour gauchir la destinée.

Le silence les protège

Et le cercle de l'oubli

Jusqu'au moment où se lèvent

Le soleil, les souvenirs.

Alors l'oiseau de son bec

Coupe en lui le fil du songe

Et l'arbre déroule l'ombre

Qui va le garder tout le jour.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top