Sur une Statue, Paul Verlaine
Poèmes

Sur une Statue

par Paul Verlaine

Eh quoi ! dans cette ville d'eaux,
Trêve, repos, paix, intermède
Encor toi de face ou de dos ;
Beau petit ami :
Ganymède !

L'aigle t'emporte, on dirait comme
A regret de parmi des fleurs
Son aile d'élans économe
Semble te vouloir par ailleurs

Que chez ce
Jupin tyrannique
Comme qui dirait au
Revard
Et son œil qui nous fait la nique
Te coule un drôle de regard.

Bah, reste avec nous, bon garçon,
Notre ennui, viens donc le distraire
Un peu, de la bonne façon,
N'es-tu pas notre petit frère ?



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top