Suite, Fabre D'églantine
Poèmes

Suite

par Fabre D'églantine

« À peine encor, le couchant brille,

Un peu, là-bas ;
La nuit s'avance, et notre fille

Ne revient pas ;
Femme, dis-moi ; dis-moi,
Marie,

Quel accident
Serait échu dans la prairie

À notre enfant ?


Eh ! c'est vous,
Pierre ? elle repose,

Oui, mon ami.

La bonne nuit ! près de ma mère,

Là, suivez-moi.
Tiens,
Rose, tiens, voici ton père.

Tout en émoi.


C'est vous, mon père ?
Ah ! c'est la pluie !

Pardon ! pardon !
Rose! ma
Rose!... va, j'oublie
Ton abandon. »



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top