Poèmes

Stendhal en Liberté

par Rene Depestre

Avec vous ce soir, je chante en
Stendhal

l'adversaire ébloui de tous les dogmes,

l'ennemi des trônes et des autels élevés

loin des fêtes ardentes de la chair.

Je chante la stendhalie secrète de toute vie,

le musicien de tous nos voyages en
Italie,

à l'époque du fléau nucléaire,

et des malheurs sans fond

du monde qui bat avec l'étoile de notre enfance.

Je chante l'éclat de cet enfant de
Grenoble le lever de sa lumière sur la neige de nos diverses nostalgies.

A parler de sa grâce de vivre

nous apprivoisons le temps qui passe,

nous régnons sur les bonnes

et sur les mauvaises nouvelles de l'époque.

Nous éloignons la souffrance de vivre

et la mort qui nous guette à chaque instant !

nous célébrons en
Stendhal

l'aventurier des lents soirs d'été,

le festival lyrique qui nous fait

entendre le rire de la
Sanseverina

à travers la fenêtre ou l'air joyeux

que chante
Giulia
Rinieri

et même le coup de pistolet de
Julien
Sorel :

c'était ça la vie dans sa beauté

pour un homme un frère qui écrivait

au nom de la liberté

qui faisait rêver le monde de 1783.

l'espoir en 1883 avant l'univers enfin stendhalien de 1935 et qui l'aura été plus encore en 1983 (et qui le sera toujours plus en l'an de grâce 3083 0

à se jeter dans les contes de fées

de
Stendhal,

nul ici, et partout,

ne pourra se dire innocent

de l'aventure que nous avons à traverser

à coups de rames et de poèmes.

Oui,
Stendhal est un capitaine des mots

de la langue française, il est un roi

un grand loa* peut-être un fou au moment

de renaître toujours plus fort

du soir bleu de ses cendres !

en prêtant bien l'oreille

dans cet hiver hors du temps

nous entendons battre son cœur brûlant

tout près de la candeur qui panifie

les travaux et les jours des poètes !


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top