Poèmes

Sologne

par Côme Coudrier

Les primates avisés
Transhument sitôt l'automne
Loin des layons de Sologne
Et leurs canons avinés.

Extrait de: 
Infinie cage


Poème publié et mis à jour le: 25 aot 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top