Poèmes

Silence

par Virginie Delahaie

Ombre enveloppante sur mon corps incandescent
Amant éternel des nuits perdues à tout jamais
Empreinte indélébile des longs soirs d’absence

Immense abîme à la douleur intense
Cauchemar du condamné, âme esseulée
Lâchant son cri dans le néant, sans résonnance

Précieux liquide coulant au creux de mes veines
Tu es le regard perçant, infini, indicible
Divine et douce étreinte loin de la haine.



Poème publié et mis à jour le: 15 juillet 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top