Poèmes

Signes pour Voyageurs

par Jean Follain

Jean Follain

Voyageurs des grands espaces
lorsque vous verrez une fille
tordant dans les mains de splendeur
une chevelure immense et noire
et que par surcroît
vous verrez
près d’une boulangerie sombre
un cheval couché dans la mort
à ces signes vous reconnaîtrez
que vous êtes parmi les hommes.

Extrait de: 
1943, Usage du Temps suivi de Transparence du Monde, (Gallimard)



Poème publié et mis à jour le: 11 aot 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top