Poèmes

Sans Frontière

par Caroline Baucher

une larme d'indifférence a d'abord
coulé sur le front de la déception
oh, sang qui coule dans tant de mes passions
quelle est donc la couleur que tu arbores ?

un puit de différences s'est fait jour,
ai-je cru, au premier regard apercevoir
déversant en mon coeur gonflé d'espoir
une tristesse qui,mes joues, laboure

puis, sans raison, ton enivrant dard
a ensorcelé toutes mes envies :
naissaient pour toi mes larmes d'amour

jamais je n'oublierai un certain jour
depuis lequel une fragrance de nostalgie
orne désormais nombre de mes regards

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top