Poèmes

Quand les montagnes

par Maria Zaki

Quand les montagnes
Deviennent fluides
Nage
Dans leurs vagues
Jusqu’à moi

Respire très fort
Avec l’envie
De suivre le mouvement
Sur le versant invisible
De l’existence

Celui où l’imaginaire
Se plaît
Mais que le réel
N’effraie pas

Reprends-toi
Avant que les vagues
Ne se refigent
En montagnes

Mesure ton émoi
Incarné par les signes
Et demeure-moi
D’une aimance commune

Extrait de: 
Le chant de l'aimance

Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top