Poèmes

Plus que Son Ombre

par Pierre Reverdy

Pierre Reverdy

Dans la cour au couchant

Les cris perdus sous les marques du temps

ou la campagne

Cette face tranquille et vaste

La nuit qui se cache

Le soir qui se calme

Et tout s'immobilise

quand le vent se replie tombe
Quand le tour est fini
L'arme de feu la langue sur le mur où grimpe le soleil
Sous l'auberge les passants relevés de leur rêve
Le toit ou le tapis

Et le temps qui s'achève



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top