Poèmes

Phénix

par Florian H

Alors que je traversai la sécheresse
Et que je ne vis pas l’ombre d’une oasis
Je croyais ne plus pouvoir sortir de cette ivresse
Pourtant je reçus la grâce de Némésis

Alors que je bravai la colère des océans
Laissé comme à l’abandon
L’horizon paraissait être néant
Je fus épargné par Poséidon

Je ne sais pas par quelle ruse
Sans aucune rixe
Destiné à être le radeau de la méduse
Je devins en fait un phénix

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top