Poèmes
Poèmes de

Paul Fort

Paul Fort
Paul Fort était un poète français associé au mouvement symboliste. À 18 ans, réagissant contre le théâtre naturaliste, il fonde le Théâtre d'Art (1890-93). Il a également fondé et édité les revues littéraires 'Livre d'Art' avec Alfred Jarry et 'Vers et Prose' (1905-1914) avec le poète Guillaume Apollinaire, qui a publié le travail de Paul Valéry et d'autres écrivains symbolistes importants. Fort est remarquable pour son énorme volume de poésie, ayant publié plus de trente volumes de ballades et pour avoir créé la forme de prose polyphonique dans ses 'Ballades françaises'.
En 1912, ses poèmes et son écriture sont d'une influence telles qu'il reçoit le titre de 'Prince des Poètes'. 'La Ronde' est l'une de ses œuvres les plus connues à travers le monde. Il est devenu célèbre pour ce travail pour ce qu'il représente et véhicule comme message en tant que plaidoyer pour l'amitié mondiale.
En parallèle de l'aventure théâtrale qu'il a vécu, il a aussi consacré sa vie à la poésie. Il a publié ses premiers poèmes au Mercure de France en 1896. Ces poèmes étaient les débuts des Ballades Françaises (17 volumes écrits entre 1922 et 1958). Il a aussi commencé à publier dans le magazine Le Livre d'Art en 1892.
En 1903, il a organisé chaque Mardi des conférences poétiques à la Closerie des Lilas. En 1905, il a commencé à publier la revue 'Vers et Prose' avec Moréas et Salmon, où ont été publiés les textes notables de Guillaume Apollinaire, Max Jacob et Pierre Louÿs. Il a continué à éditer et collaborer à sa rédaction avec l'aide de Paul Valéry. Pierre Louÿs, qui a écrit le prélude au premier volume des 'Ballades', les définissent comme des petits poèmes sous forme polymorphes et alexandrins familiers, mais qui tendent aussi vers la prose en forme ordinaire.
Ayant reçu le titre de commandeur de la Légion d'honneur, il a fortement contribué à donner au quartier de Montparnasse sa présente réputation artistique.
Paul Fort était un aussi membre éminent du Prix Jeunesse créé en 1934. En 1943, il avait été élu président de l'Académie Goncourt', laissé vacant par le décès de Pierre Champion. Son travail a été interdit par le CNE (Comité National des Ecrivains de la résistance intellectuelle) à la fin de la guerre, mais l'interdiction a été levée le 21 octobre 1944.
Paul Fort a été enterré à Montlhery dans sa propre propriété, appelée Argenlieu.

Poèmes Populaires

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top