Paradis poème de Hubert Espanet
Poèmes

Paradis

par Hubert Espanet

D’aucuns situent le jardin des délices
Aux confins des montagnes d’Anatolie
Histoire arrêtée et temps aboli
Lieu idéal pour le repos d’Ulysse

Les frondaisons forment ici une arcade
Cils entrouverts sur l’éden retrouvé
L’arène aquatique est ceinte de rochers
Entre lesquels glisse l’eau-vive en cascade

Ce jaillissement propageant des ondes
D’extase sensorielle autour de la source
Nous relie à L’Univers et sa course
A l’art de Courbet, l’Origine du monde


Poème publié et mis à jour le: 31 aot 2014

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top