Poèmes

Nox (Ix)

par Victor Hugo

Victor Hugo

IX.

Toi qu'aimait Juvénal gonflé de lave ardente,
Toi dont la clarté luit dans l'oeil fixe de Dante,
Muse Indignation, viens, dressons maintenant,
Dressons sur cet empire heureux et rayonnant,
Et sur cette victoire au tonnerre échappée,
Assez de piloris pour faire une épopée !

Du 16 au 22 novembre 1852, à Jersey

Extrait de: 
Les châtiments (1853)


Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top