Poèmes

Notre Feu

par Charles de Leusse

Amour

Notre feu s'éteint
Par la pluie ou rien.
Que doit-on donc faire
Ou alors défaire ?
Ces cheveux défaits
Par le vent levé.
Le tourbillon danse,
Mais pieds n'ont de sens.
Nous marchons hagards,
Nous voulons ce soir.
Est-ce la fin du monde,
Puisque le soleil
Que tu es donc brille
En pleine nuit qui rôde ?
Autres sont comme des ombres
Qui font une nuit sobre,
Une seule couleur vile,
Une boisson servile.
Tout est flou à qui
Se réveille du lit.
Est-ce donc un réveil
De te voir si belle ?
Sur toi est le beau,
Sur moi est le chaud.
Tes yeux ont figé
Plus forts qu'un grand froid.
Tes mains ont donné
Plus forts qu'un grand choix.
L'arbre a ses racines
Dans la terre toute fine.
La Terre est courbure,
Mais nous allons droit.
La rondeur si pure
Se voit, mais de loin.
Les oiseaux se posent
Quand la fatigue ose.
Nous posons nos yeux,
L'un sur l'autre, en feu,
Mais aucune fatigue ;
Juste s'affaisse la digue.
Car un tsunami
A volé nos vies.
La vie oui se chante :
C'est une descente.

Extrait de: 
Une Nouvelle Vie

Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top