Mort D'étoile, Jean-Pierre Duprey
Poèmes

Mort D'étoile

par Jean-Pierre Duprey

Petite étoile de chair, il faudrait tout un monde

Pour écraser ce qui te retient,

Mais n'en est-ce pas un que je tiens dans les mains

Et n'est-ce pas ma voix ce cri de la mappemonde ?

Car je suis l'enchanteur aux épées de silence,

J'ai tout donné de ma puissance sur la mer

Pour toi petite étoile de toute chance

Et je me suis couché dans ton masque de verre

Où l'or était un poids apporté par les yeux;

Mais la nuit est trop froide pour un enchanteur

Et le ciel sait bien où trouver des douleurs

Et je me suis couché dans ces frissons heureux

Bornant le monde à tous les deux.

Un baiser sur les lèvres (l'ai-je bien senti au moins ?)

Ferma mon cœur comme s'il était de trop,

Je n'avais pas compris que l'amour est un galop,

Et je m'envolais aux images du matin.

Ma toute petite étoile c'était notre sommeil
Qui remontait là-haut avec le soleil.
Voici que redescend aux hommes le bonheur
Et tout s'arrête au jour pour un bon enchanteur
Qui garde dans sa fièvre le goût de son bonheur.

Le soleil sort des prisons

Janvier



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top