Poèmes

Merveilleuse déchéance

par Florian H

Alors que je ne m’y attendais pas
Elle vint retirer le sombre drap
Qui étouffait depuis tant d’heures
Mes espoirs de bonheur

Je voudrais que restent
Tous les moindres faits et gestes
Qui me l’ont fait tant aimer
Dans ma pensée à tout jamais

Rayer pour l’éternité
Toutes ces terribles idées
Qui jusqu’au creux du lit
Me plongeaient dans la mélancolie

Peu à peu je remonte la pente
Et les mots s’absentent
Je ne savais comment exprimer ma douleur
Mais les sentiments demeurent

Désormais je n’ai plus à lutter
Ma bouche se tait
Pour mieux laisser parler mon cœur
Le temps n’est plus à la rancœur

Et pourtant je l’ai toujours
Cette impression que ton amour
Ne demeurera qu’éphémère
Et que je retournerai en arrière

Je sais que tu as des priorités
Qui malheureusement risquent d’empiéter
Sur ce qui avait fait de moi un rêveur
Et relance aujourd’hui ma langueur

Mais je n’ai pas envie de m’exprimer
Par peur que tu te sentes opprimée
Que ça éteigne l’unique flamme
Capable de raviver mon âme

J’ai peur de voir rejaillir
Ce qui cette fois me fera faillir
Car emporté dans ce tourment
J’esquisserai mes derniers battements

Si être avec toi est une agréable escapade
Je sais ne pas avoir franchi toutes les barricades
Qui menacent à la dérision
Toutes mes illusions

Souvent je ressens comme une pudeur
Ne variant pas selon l’humeur
Même s’il y a de l’honnêteté
Je regrette ce manque de proximité

Quoi qu’il arrive même le pire
Sache qu’il restera gravé à ton souvenir
Quelque chose de merveilleux
Accompli tous les deux

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top