Mélancolie en prose poème de Virginie Delahaie
Poèmes

Mélancolie en prose

par Virginie Delahaie

Elle arrive silencieusement, à pas feutrés
Telle une brume au crépuscule, enveloppante
Emprisonnant de son fluide imperceptible
Les sombres pensées, les songes, les parfums oubliés
Cette osmose de courants aux effluves ambrées
Devenant un venin incolore à la respiration haletante
S’insinue dans le chaos de ton être, envoûtante
Ton silence et sa présence se reflétant dans tes yeux
Elle est toi, tu es elle
Irrémédiablement

Semblable à un double miroir
Elle est aussi une présence apaisante
Une réminiscence aux douces notes d’Hespéridé
Venant embaumer ta mémoire profonde de fragments de souvenirs
Venus s’échouer sur les rivages d’une rayonnante quiétude
Tel le souffle du vent, les vagues sur les rochers
Un soupir, en léthargie, suspendu
Son venin se changeant en un élixir de sérénité
T’imprégnant de sa magnificence
Faisant rejaillir tout ce qui te reste de précieux dans ce monde insipide

Elle est ainsi, la mélancolie.


Poème publié et mis à jour le: 15 juillet 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top