Poèmes

Mais Je Vous Dis

par Khalil Gibran

Amour

Mais je vous dis, non pas dans mon sommeil,

mais dans la pleine lucidité de midi,

que le vent ne s’adresse pas aux chênes géants avec plus de douceur

qu’au plus ténu des brins d’herbe.

Que seul est grand

celui qui change la voix du vent en mélodie

rendue plus suave par son amour.



Poème publié et mis à jour le: 16 mars 2014

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top