Poèmes

Ma Vieille Branche

par Léo Ferré

Tas des cheveux comm' des feuill's mortes
Et du chagrin dans tes ruisseaux
Et 1' vent du nord qui prêt' main-forte
A la mèr' pluie qu'est toute en eau

ma vieille branche

Tas des prénoms comm' des gerçures
D'azur tout gris dans tes chiffons
Et
F vent du
Nord et ses coutures
Où meur'nt tranquill's les papillons

ma vieille branche

Tas l' rossignol qui t' fait des dettes
Et les yeux doux en coup d' brouillard
Ce vieux chanteur c'est qu'un' girouette
Tas qu'à lui mett' ton vieux foulard

ma vieille branche

Tas les prés comme un chapeau d' paille
De quand l'été se f sait tout beau
Et des guignols que l'on empaille
A fair' s'en aller tes oiseaux

ma vieille branche

T'as 1' cul tout nu comm' les beH's gosses
Arrivées là pour un moment
Mais toi ma vieille il faut qu' tu bosses
Pour arriver jusqu'au printemps

ma vieille branche

Tas rien pour toi qu'un' pauv' frimousse
Un vieux sapin qui t' fait crédit

Deux trois p'tit's fleurs va que j'te pousse
Et puis l'hiver au bout d'ta vie

ma vieille branche... d'automne



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top