Poèmes

Ma Symphonie !

par Latifa Maouloudi

Amour

Un long chemin caillouteux
Où marcher est très pénible
Puis à perte de vue, d'odorat
Un désert aride, sec, craquelé

Chauffé par un soleil torride
Impitoyable et blanchissant
Et un peu partout, par ci par là
Des oasis décimées, dérisoires

Des dunes ondulantes de sable
De grands rochers ocres érodés
Délavés et dénudés par le soleil
De toute saveur, de toute envie

Et surtout beaucoup de mirages
Des sables mouvants et illusions
Et mon espoir sans cesse déçu
Mais désespérément renouvelé,

Et j'y vais, je marche, je cours
Je ralentis, parfois je m'arrête
Me penche l'échine douloureuse
Le souffle coupé; le pouls haché,

Les yeux aveuglés et meurtris
De larmes d'impuissance amère
Asséchant plus ma gorge irritée
Et vidant mon âme déjà vacante,

Je plaisante, je danse, je doute
J'affirme, je pleure, je me tais
Mais souvent je m'égare au loin
Ou me laisse dériver plus près

Tel était mon parcours, ma vie
Tel était mon destin, ma route
Tel était mon masque de jour
Tel était mon voilage de nuit

Avant que la pluie de tes yeux
Ne vienne arroser et évacuer
D'une eau pure et abondante
Toute l'aridité de mon errance

Et que tes bras solides et forts
N'égaient de leur fraîcheur verte
Mes champs rabougris et tannés
Et fasse rire mon printemps aigri

Et que les sons de ta voix suave
Ne fassent résonner de sonates
Les loges vides de mon coeur
Et réveillent l'orchestre endormi

Merci de m'avoir donné la main
De m'avoir repêché de l'abîme
De ma solitude assourdissante
Et ordonné mon chaos ambiant

D'avoir empli de sons célestes
La guitare cassée de mon corps
D'avoir murmuré à mes oiseaux
Les chants des nuits éternelles

D'avoir ranimé mes étoiles lasses
D'avoir éclairé mon astre assombri
D'avoir illuminé mes étangs fades
Du beau reflet de ta lune argentée

D'avoir de tes doigts magiques
Raccordé les filets de mon âme
Caressé les touches de mon corps
Et rechanté la musique de ma vie

Tu es ce songe jamais imaginé
Auquel toute mon âme aspirait
Ce prince d'une contrée lointaine
Venu chercher sa belle endormie

Tu es tout ce dont j'ai toujours rêvé
Tout ce que j'ai voulu avoir de la vie
Tout ce que j'ai souhaité ressentir
Ce que je n'ai jamais osé espérer

Extrait de: 
"Long Tunnel"

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top