Luxures, Paul Verlaine
Poèmes

Luxures

par Paul Verlaine

Chair ! ô seul fruit mordu des vergers d'ici-bas,
Fruit amer et sucré " qui jutes aux dents seules
Des affamés du seul amour, bouches ou gueules.
Et bon dessert des forts, et leurs joyeux repas.

Amour ! le seul émoic de ceux que n'émeut pas
L'horreur de vivre.
Amour qui presses sous tes d meules
Les scrupules des libertins et des bégueules
Pour le pain des damnés qu'élisent les sabbats.

Amour, tu m'apparais aussi comme un beau pâtre

Dont rêve la fileuse assise auprès de l'âtre

Les soirs d'hiver dans la chaleur d'un sarment clair,

Et la fileuse c'est la
Chair, et l'heure tinte

Où le rêve éteindra la rêveuse, - heure sainte

Ou non ! qu'importe à votre extase.
Amour et
Chair e ?



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top