Poèmes

L'Oiseau Apparu

par Antoine Bruyère

Sur les scènes épanouies
Survit la mémoire naissante
Qui hante les yeux des passantes
Quand éclate au fond de la nuit

Au bas d’une large fenêtre
Survient le mirage promis
Où descendra un jour peut-être
Le poète mon ami.

Sur les rambardes dorées
S’éternisent ses instants
Où l’amante non rassurée
Hurle à son amant distant.

Quand lui répondra-t-il
Cet homme des ruées
Cet oiseau des nuées
Qui descendra tranquille.

La soirée venue
La robe en lambeaux
Le prince des nues
Vient faire le beau.

Mais il ne prévoit
La réaction
De l'âme qui doit
l'attendre.

Survient l'ouragan
Qui va l'engloutir
D'où l'homme élégant
Ne va plus sortir.

Voilà les ficelles
Qui tressent les âmes
Et détruisent celles
Qui sautent les flammes.

Voilà où le coeur
S'enflamme à jamais
Et meurt en vainqueur
Du coeur qu'il aimait.

Pourtant la chandelle
Ne pourrait frémir
Jusqu'aux citadelles
Où les sentinelles
En foule l'admirent.

Sur ta condition l'esprit d'un pauvre oracle
Ne te prédira plus la fin de tes miracles.
Les mystères déçus par ton front en sueur
Ne déclameront plus être de tes lueurs.

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top