Poèmes

Les Saisons

par Kaliam

Pourquoi n’entends- tu pas
Ce cri, cette prière
Que tu ne sois qu’à moi
Même si c’est éphémère
Je me contenterai
De l’unique soupir
Celui dont j’ai rêvé
Et qui va me détruire

Devenir ta soumise ?
Pour toi, je le ferai…
Je suis tellement éprise
Mais le verbe si discret
Toi tu ne le sais pas
Et mon cœur se désole
D’être une si belle proie
Liée par ta camisole

Et me mettre à genoux ?
Je m'exécuterai …
Traînant ainsi derrière
Mon âme si peu fière
Je n’aurai de regret
Que ton léger parfum
Qui venait enivrer
Le bonjour du matin

Mon amour pour tes yeux ?
Je le vis en secret
Prisonnière de ces pieux
Me sentant crucifiée
Je prie l’ange de la mort
De verser son doux fiel
Et que mon triste sort
Épouse l’éternelle

Avoir raison ou tort
De ne rien t’avouer
Je crains que dans l’effort
Je ne sois humiliée
Refusant la blessure
Je reste ainsi prostrée
Lâche dans ma déchirure
Esclave de mes pensées

Tu ne sauras jamais
Combien j’ai pu souffrir
Là, à te regarder
Sans pouvoir te séduire
Du haut de ta sagesse
Tu vis à contre temps
Toi tes soixante hivers moi mes trente-deux printemps.

Extrait de: 
Refusant la blessure Je reste ainsi prostrée Lâche dans ma déchirure Esclave de mes pensées

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top