Les Planettes ; les Cieux, les Astres, les Estoilles, Jean de Boyssieres
Poèmes

Les Planettes ; les Cieux, les Astres, les Estoilles

par Jean de Boyssieres

Les planettes ; les cieux, les astres, les estoilles,
Les eaux, la terre, l'aer, les poissons escaillés,
Les bestes des forests, les oyseaux esmaillés,
Les petits animaux des terrestres mouëlles.

Les ans, les moys, les jours, et les nuits tisse-voiles,
La course des saisons, ouvrages entaillés
De l'ouvrier souverain, tel qu'il les a baillés,
On les void sans avoir tissé nouvelles toiles.

Tout est au mesme estât qu'il estoit, lors que
Dieu,
A chacun ordonna et la place et le lieu,
Sans avoir point changé de forme et de figure.

L'homme tant seulement, seul, est défiguré
Et métamorphosé, déclinant sa nature :
Tout autre genre a plus en sa forme duré.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top