Poèmes

Les Feux de L'Amour

par Serge Pesquet

Amour

Tu m'interdis de te sentir
Vilaine pécheresse silencieuse
en m'obligeant à te mentir
O belle que tu peux être vicieuse

Tu m'interdis de te redire
que tu es la plus merveilleuse
lorsque tes airs pour me mandir
montent comme une mer injurieuse

Et quand tu souris toujours ainsi
à voix cachée et désertée
Je sais que tu fais tout ceci
pour débucher le fauve maté

Puis tu soupires en ricanant
pour m'étouffer d'impatience
Il y'a en toi un firmament
Une voix rompue par le silence.

Ah! Petite incertaine
qui fait semblant d'être glacée,
flânant sous l'habit d'une reine,
Si on décidait de tout laisser

Il jaillirait de tes orbites
Un feu d'amour et de tristesse
Un fou appel qui nous invite
au vin magique des caresses

Et pareille à toutes les fois
comme hier et autrefois
Tu es toujours fière de toi
De m'enflammer comme toujours

Et pareil aux autres fois
Je succombe à tes beaux tours
Vilaine déesse et hors-la-loi
Je brule des feux de ton amour.

Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top