Les Amours de Psyché et de Cupidon, Jean de la Fontaine
Poèmes

Les Amours de Psyché et de Cupidon

par Jean de la Fontaine

AmourJean de La Fontaine

...
Volupté,
Volupté, qui fus jadis maîtresse

Du plus bel esprit de la
Grèce,
Ne me dédaigne pas, viens-t'en loger chez moi;

Tu n'y seras pas sans emploi.
J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique,
La ville et la campagne, enfin tout; il n'est rien

Qui ne me soit souverain bien,
Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique.
Viens donc; et de ce bien, ô douce
Volupté,
Veux-tu savoir du vrai la mesure certaine?
Il m'en faut tout au moins un siècle bien compté;

Car trente ans, ce n'est pas la peine.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top