Poèmes

Le Réalisme

Le réalisme réfère dans la littérature, la poésie et l'art à la tentative de représenter des personnes et des situations familières et quotidiennes de manière précise et non idéalisée. Plus précisément, le terme 'réalisme' désigne un mouvement littéraire de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème siècle qui était représenté dans le mouvement littéraire français par Stendhal et dans la littérature russe par Alexander Pushkin. Le réalisme littéraire tente surtout de représenter des choses familières telles qu'elles sont. Les auteurs réalistes ont choisi de dépeindre des activités et des expériences quotidiennes et banales, au lieu d’utiliser une présentation romantique ou stylisée de la même manière. Ce mouvement était principalement une réaction contre le romantisme qui était en ce moment là un mouvement antérieur qui présentait le monde de manière beaucoup plus idéalisée.

Toutes les œuvres littéraires durant cette période tendaient à garder un certain réalisme. C'est parce qu'il était important que les lecteurs reconnaissent et s'identifient avec les personnages et le monde qu'ils habitent. Mais le réalisme en tant que style distinct et mouvement littéraire remonte en France au début des années 1800. C'est à ce moment-là que les auteurs tels que Balzacn Flaubert et Alexandre Dumas ont commencé à écrire des œuvres présentant plusieurs caractéristiques uniques: les histoires, ou intrigues, étaient simples et secondaires par rapport aux personnages; les personnages avaient tendance à appartenir à la classe moyenne et parlaient tel que les enfants du peuple ordinaire en faisant usage d'un langage poétique; et la voix de l'auteur, telle que dans les commentaires ou les apartements, était rarement (si jamais) entendue. Honoré de Balzac a ouvert la voie avec son chef-d'œuvre 'La comédie humaine'. Dans cette série de romans et d’histoires, la vie de chaque classe de personnes s’anime de longues pages vivantes. Cependant, ses intrigues ont conservé la qualité romantique du mélodrame. Publiée en 1857, Madame Bovary de Flaubert sera la première œuvre majeure à adopter pleinement le style réaliste. Elle réincarnait fidèlement la vie d’une femme qui cherchait à échapper à sa vie ennuyeuse par le biais de relations amoureuses. Le sujet était était choquant pour les lecteurs de cette époque.

Caractéristiques du Réalisme dans la Littérature

Le Réalisme visait à reproduire la 'réalité objective' et à montrer les activités et la vie de tous les jours, principalement dans la société des classes populaires moyennes ou démunies, sans idéalisation romantique ni dramatisation. Cela peut être considéré comme la tentative générale de dépeindre des sujets tels qu’ils sont réputés exister dans la réalité objective d'une tierce personne, sans embellissement ni interprétation, et 'conformément à des règles empiriques laïques'. En tant que telle, l'approche implique en soi une conviction. qu'une telle réalité est ontologiquement indépendante des schémas conceptuels, des pratiques et des croyances linguistiques de l'homme, et peut donc être connue (ou connaissable) par l'écrivain, qui peut à son tour reproduire à travers ses écrits fidèlement cette 'réalité'. Le réalisme moderne est parti donc de la position selon laquelle la vérité peut être découverte par l'individu par les sens et, en tant que telle, elle a ses origines dans Descartes et Locke.

Les Différentes Formes du Réalisme

Il y'a eu plusieurs mouvements du Réalisme à travers le monde dont les plus importants furent certainement le Naturalisme et le Réalisme Socialiste en Russie.

1- Le Naturalisme:

Le naturalisme était un mouvement ou une tendance littéraire qui utilisait un réalisme détaillé pour suggérer que les conditions sociales, l'hérédité et l'environnement avaient une force inéluctable dans la formation du caractère humain. C’était un mouvement littéraire essentiellement non organisé qui cherchait à décrire une réalité quotidienne plausible, par opposition à des mouvements tels que le romantisme ou le surréalisme, dans lesquels les sujets pouvaient recevoir un traitement hautement symbolique, idéaliste ou même surnaturel.

Le naturalisme était une conséquence du réalisme littéraire, influencé par la théorie de l'évolution de Charles Darwin. Alors que le réalisme ne cherche qu'à décrire les sujets tels qu'ils sont réellement, le naturalisme tente également de déterminer (scientifiquement) les forces sous-jacentes (l'environnement ou l'hérédité, par exemple) qui influent sur les actions de ses sujets. Les œuvres naturalistes incluent souvent des sujets supposés sordides. Par exemple, le traitement franc de la sexualité par Émile Zola, ainsi que son pessimisme omniprésent. Les œuvres naturalistes ont surtout tendance à se concentrer sur les aspects les plus sombres de la vie, notamment la pauvreté, le racisme, la violence, les préjugés, la maladie, la corruption, la prostitution et la saleté. En conséquence, les écrivains naturalistes ont souvent été critiqués pour s'être trop concentrés sur le vice et la misère humaines.

Le Réalisme Socialiste

Le réalisme socialiste était surtout la forme littéraire et artistique soviétique officielle et institutionnalisée par Joseph Staline en 1934, adoptée par la suite par les partis communistes alliés du monde entier même en France. Selon cette forme de réalisme, le succès de l'art représente et glorifie la lutte du prolétariat pour le progrès socialiste. Le statut de l’Union des écrivains soviétiques de 1934 affirmait que le réalisme socialiste est la méthode de base de la littérature soviétique et de la critique littéraire. Elle exige de l'écrivain et du poète une représentation véridique et historiquement concrète de la réalité dans son développement révolutionnaire. De plus, la véracité et le caractère concret de la représentation artistique de la réalité doivent être liés à la tâche de transformation idéologique et d'éducation des travailleurs dans un esprit de socialisme.

L'adhésion stricte à ces principes, cependant, a commencé à s'effriter après la mort de Staline lorsque les écrivains ont commencé à élargir les limites de ce qui était possible. Cependant, les changements ont été graduels, car la tradition du réalisme socialiste était tellement ancrée dans l'inconscient des lettrés russes que même les dissidents ont suivi les habitudes de ce type de composition, s'écartant rarement de son moule formel et idéologique.
La définition officielle du réalisme social a été critiquée pour son cadre contradictoire. Bien que le concept lui-même soit simple, les érudits perspicaces ont du mal à concilier ses éléments.

Le Réalisme Critique

Les critiques du réalisme citent que dépeindre la réalité n’est pas souvent réaliste, certains observateurs préfèrent l'appeler alors 'imaginaire' ou 'projet'. Cet argument est basé sur l'idée que nous n'obtenons pas souvent ce qui est réel correctement. Pour présenter la réalité, nous nous appuyons sur ce qui est 'réel' en fonction de nos souvenirs et de nos expériences. Cependant, la réalité évoquée ou vécue ne correspond pas toujours à la vérité. Au lieu de cela, nous en obtenons souvent une version déformée qui est uniquement liée à ce qui existe ou à la réalité. Le réalisme est critiqué pour son incapacité supposée à relever ce défi, et cet échec est perçu comme une complicité dans la création d'un processus dans lequel 'la nature artificielle de la réalité est négligée ou même dissimulée'.
Il y a aussi des critiques qui reprochent au réalisme de se définir comme une réaction aux excès de genres littéraires tels que le romantisme et le gothique - ceux qui se concentrent sur les récits exotiques, sentimentaux et sensationnels. Certains érudits ont commencé à appeler cela une impulsion à contredire, de sorte que la limite imposée par elle-même aboutisse à 'soit la représentation de la vérité vérifiable et objective, soit la vérité simplement relative, une vérité partielle, subjective, donc aucune vérité'.

Il y a aussi des critiques qui citent l'absence d'une définition fixe. L'argument est qu'il n'y a pas de pur réalisme et qu'il est presque impossible de trouver une littérature qui ne soit pas réaliste, du moins dans une certaine mesure, et que chaque fois que l'on recherche le réalisme pur, elle disparaît. D'autres la rejettent également comme une évidence et une simplicité d'esprit, tout en niant une esthétique réaliste, la qualifiant de prétentieuse, puisqu'elle est considérée comme un simple reportage, non comme de la littérature et basée sur une métaphysique naïve.

Le Réalisme dans la Poésie

On a trop longtemps reproché au réalisme une haine vigoureuse pour la poésie. Quand le mot 'réalisme' était apparu pour définir un courant littéraire, il s’appliquait d'abord et surtout au roman ou à la nouvelle. C'est surtout Cocteau qui inventa une conception transgénérique de la poésie, la poésie de roman, la poésie de théâtre, la poésie de cinéma, la poésie critique et la poésie graphique. Il avait écrit dans Le Secret professionnel en 1922 'Selon nous le poète ne fera pas d’art d’après l’art. Il usera du véritable réalisme, c’est-à-dire qu’il accumulera en lui des visions, des sentiments'. Il transposait à ce moment là en poésie ce que Proust forgeait pour le roman. Mais surtout, il reprenait une conviction exprimée par Baudelaire, dans le Salon en 1859 lorsqu'il déclara: 'L’artiste, le vrai artiste, le vrai poète ne doit peindre que selon qu’il voit et qu’il sent. Il doit être réellement fidèle à sa propre nature. Il doit éviter comme la mort d’emprunter les yeux et les sentiments d’un autre homme, si grand qu’il soit ; car alors les productions qu’il nous donnerait seraient, relativement à lui, des mensonges, et non des réalités'.
Dans son poème Les Foules, Baudelaire y affirme à la fois la régénérescence puisée dans le bain de foule, la plasticité du poète sachant être à son gré 'lui-même et autrui', et la nécessité du retrait, de la solitude voulue et non subie, qui seule permet l’observation. Le poète doit être assez présent dans la foule pour rester attentif à chaque visage qui passe, exerçant à la fois ses facultés d’observation et son imagination, en même temps que suffisamment détaché des autres pour rester seul et rendre ainsi féconde son activité, puisque la poésie est conçue comme telle.

De Baudelaire à Cocteau, on trouve aussi la formule 'peindre plus vrai que le vrai'…, le réalisme en poésie, pour ceux qui se hasardent à rapprocher les deux termes, est un lyrisme fondé sur l’observation et la sensation, et – conséquence logique mais non nécessaire – tendant à l’universalisation. Lorsque Aragon prononce en 1933, devant les membres de la Société allemande des gens de lettres, un discours intitulé 'Hugo Réaliste', il choisit le recueil le plus engagé et donne du réalisme poétique une interprétation politico-matérialiste : 'Les Châtiments, ce n’est pas simplement une œuvre magistrale contre Napoléon III ou contre Hitler dit-il, c’est avant tout une merveilleuse leçon de réalisme dans la poésie. Les Châtiments, c’est le déni opposé, une bonne fois pour toutes, aux gens qui croient à l’incompatibilité du réalisme et de la poésie. Les Châtiments? Je dirai plus; je dirai quelque chose qui peut choquer certains: c’est la préfiguration, dans la poésie, de ce que nos amis soviétiques ont appelé le réalisme socialiste.

Chefs-d'Oeuvres de la Littérature Réaliste

Balzac et Stendhal sont certainement les représentant les plus éminents du réalisme du 19ème siècle avec des oeuvres cpmme La Comédie Humaine, La Femme Supérieure et le Rouge et Le Noir mais le réalisme est aussi également un aspect important des œuvres de Flauvert, de Zola avec L’Assommoir en 1877 mais aussi 'Alexandre Dumas et plus tard Yves Bonnefoy.

- 'Madame Bovary' de Gustave Flaubert raconte les conséquences tragiques du romantisme sur l'épouse d'un médecin de province, et Sentimental Education (1869) représente peut-être l'étape la plus avancée du développement du réalisme français. Flaubert a également écrit d'autres œuvres dans un style totalement différent et son romantisme est apparent dans le fantastique The Temptation of Saint Anthony et les scènes baroques et exotiques de l'ancienne Carthage à Salammbô (1862).

Presque toutes les œuvres littéraires ont un certain réalisme. C'est parce qu'il est important que les lecteurs reconnaissent et s'identifient avec les personnages et le monde qu'ils habitent. Mais le réalisme en tant que style distinct et mouvement littéraire existe en France bien avant 1800 mais c'est à partir de cette date que les auteurs ont commencé à écrire des œuvres présentant plusieurs caractéristiques uniques: les histoires, ou intrigues, étaient simples et secondaires par rapport aux personnages; les personnages avaient tendance à appartenir à la classe moyenne ou à la classe moyenne.


Poème publié et mis à jour le: 11 dcembre 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top