Le Pont Brisé, Paul Eluard
Poèmes

Le Pont Brisé

par Paul Eluard

Paul Eluard

La vitre aux veines de pensée

Achève dans une rue interrompue

Sa carrière d'eau pure

La tête aux rires de pensée

Éloigne l'air étroit fredonné dans la rue

La rive aux lèvres de pensée

Baise doucement son reflet

La rive aux lèvres de pensée

La ville va et vient de sommeils en réveils

Les heures estropiées dansent la capucine

Un soleil à ramages enveloppe l'œil d'Inde

Où passent les bateaux qui ne vont nulle part

Des fous en odeur de pensée

Les accompagnent

Le front à vif et le fleuve muet.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top