Le Poète Liquide - Sonnet, Alain Bosquet
Poèmes

Le Poète Liquide - Sonnet

par Alain Bosquet

Alain Bosquet

Je me liquide : c'est l'usure par le temps, par le dégoût, par la manie de ne plus croire en soi.
Je cède au tiers du prix quelques beaux

restes : le murmure d'une âme et son ressort cassé.

Feuilletez-moi comme un poème vermoulu : on y trouve peut-être un regard qui demande à servir.
Essayez mon antique sagesse, en chinchilla miteux, qui conforte le cœur

malgré lui.
Dans un coin vous pèserez mon crâne où l'on peut mettre, par exemple, quelques roses.
Suis-je sans intérêt ?
Même un laboratoire

me renvoie mon squelette, avec mon vieux langage passé de mode.
Et les orphelinats refusent le don de ce poème à glacer les enfants.



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top