Poèmes

Le Moins Vendu

par Ricardo Silvestrin

Ça coûte trop cher
de se faire un poète.
Mot par mot,
phonème par phonème.

Parfois il se passe un siècle
sans qu´un seul ne se soit achevé.

Pendant ce temps-là,
qui couvre les frais
des promenades au supermarché,
qui achète des chaussures pour les enfants?

Lire son poème, ça ne coûte rien.
Un poète s´engendre du sacrifice.
C´est une affronte à la rélation coût-bénéfice.

Extrait de: 
LE MOINS VENDU, EXTRAITS, Édition bilangue, Ricardo Silvestrin, traduction Rosane Pereira du livre O Menos Vendido, Ricardo Silvestrin, Nankin Editorial, SP, Brasil, 2006

Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top