Poèmes

Le Bonheur

par Michel Deguy

Un couple pâle et jeune, habillé d'automne ; un couple pâle et beau, marins de l'automne, et résolus dans le vent léger, à la proue de leur âge.
Toute minute renaît de la dernière.

Elle regarde de tout son vide ; elle tente de s'épandre en visage, à la mesure, et rien d'autre, de l'apparence élue, de la beauté symbole du dedans ; elle erre au palais de
glaces de la ville.

Mais dans la lyre de ses bras les enfants s'accordent ; elle trame le plus humble du jour :

N'est-ce pas de l'amitié que réclame ce qui n'importe pas ?

Lui, retenu au squelette, rêve d'un homme durable ; à brûle-façade, à brûle-ciel il promène le canon double de l'âme.
Comment déjouer l'intelligence dressée dans l'imposture, comment aimer sans faire le compte, et vivre parmi eux guéri de l'asthme du mépris ?

Un couple pâle et beau, inventant le cap.
Le bonheur pourtant leur fait traverser la place — le bonheur dont les reparties se font entendre parfois pour les guider.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top