Poèmes

La Mort N'est Pas Notre Compagne

par Amina Saïd

mais son chemin naît sous nos pas à l'envers du visible

soleil indifférent qui jamais ne s'éteint elle est ce soleil noir absent de l'horizon

ses doigts de sable ses doigts de rien ne changent que le masque sur nos visages désertés

lueur arrogante

qui nous transporte et nous égare

elle ouvre la parenthèse du néant

pour m'être opposée à la fin absolue de chaque instant

je repose en ces espaces illimités où le temps n'a plus cours

soudain une voix m'appelle par mon nom

alors le souvenir de la mer réveille le sel figé dans les larmes la saveur fluide du sang

paix et angoisse

alternent comme les vagues

l'oiseau blanc des rivages picore mes os solaires

il me ranime au vertige de toute chair

mon être revient habiter les échos de sa maison


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top