La Mort du Poete, Paul Neuhuys
Poèmes

La Mort du Poete

par Paul Neuhuys

Le temps passe si vite avec l'âge

le temps d'un «vous m'en direz tant»

Sans confiance en soi on n'arrive à rien

Carte maîtresse
Carte détresse

Trop tard pour faire demi-tour

vers le bon dieu des pauvres diables?

De quoi est-il mort, le poète?

lapidé par les bacchantes?

poignardé dans le dos par la dame de pique?

Les yeux caves les joues creuses

il nous assurait que la maladie

est toujours le résultat d'un chagrin

le besoin contrarié d'aimer quelqu'un

le plaisir de nous précipiter dans le déplaisir

le chant tant triste du désenchantement

Nous avons tous notre destin

Que laisserai-je à mes enfants et à mes frères?
Que laisserai-je du festin que fut ma vie?
Un vieux carquois qui servit à je ne sais quoi de téméraire deux exemplaires défraîchis d'anciens poètes d'aujourd'hui

le mal d'écrire et le tourment d'avoir aimé tant pour de bon que pour de rire le monde entier



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top