Poèmes

LA LUNE DESCEND SUR LE TEMPLE QUI FUT

par Yves Renaud

LA LUNE DESCEND SUR LE TEMPLE QUI FUT

À Claude Debussy, pour la musique,
À John Keats, pour l'alpha et l’oméga *

Immobiles sur les rivages du monde… *

Le crépuscule prépare ses secrets
des vœux s'élèvent vers le firmament
chacun suspend son chemin, témoin
des épousailles de l'air et de la terre

Les regards sont désemparés
mais des chants renaissent
et les respirations apaisées
se greffent sur celles des arbres

La nuit déroule ses fastes
aux couleurs poudrées
diaprant les scories
des sombres veilles

La prairie dans le cœur
l'oiseau dans les yeux
le chant dans la poitrine
s'épanchent dans les ombres

Les pensées s'attendrissent
comme se penche une herbe
comme une écriture dans les yeux
avant d'exister sur la page

Les vents figés ne s'accrochent plus
dans les signes creusés dans les marbres
traces effacées de serments oubliés
textes d'un au-delà de feuilles froissées

sous lesquelles les tristes vestiges
d'une pagode abandonnée
philosophent avec les étangs
et leurs souvenirs de bassins

L'ultime balancement des frondaisons
se fait écho des poissons ondoyants
dont les reflets semblent écrire au ciel
où les oiseaux ont cessé leurs calligraphies

Le sang des choses palpite
sous les voiles de la brume
dans un poème secret gravé
dans les veines des nuées

grâce aux soies de la lune
dont l'opalescence muette
éclaire les flammes figées des cimes
brossant l'infinie beauté de la Création

De la terre endormie s'élèvent alors
les songes des poètes se joignant
aux rêves des femmes amoureuses
refuges de la douceur du monde

...nous restons solitaires à méditer. *

Extrait de: 
Texte personnel poésie libre; MENTION SPECIALE concours Paul Verlaine 2016 (édité dans la revue Verlaine) et Accessit aux APOLLON D'OR 2016

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top