Poèmes

L’espoir pour deux.

par Langlet Serge

L’espoir pour deux.

Vivent, au jardin des souvenirs,
Les temps des amours passagers,
Pleuvent au cœur, les mornes idées.
Je sens bientôt l’hiver venir,

Et ma main usée, aux doigts gourds,
Comme une caresse se pose,
D’un geste doux sur une rose,
Et cueille enfin un peu d’amour.

Le soleil soudain resplendit,
Je reste pantois d’admiration,
Au renouveau de nos saisons.
Et comme un enfant, je souris,

Le temps est là pour nous vieillir,
Le vent peut lui aussi souffler,
Il soufflera sur le passé,
Sans effacer mes souvenirs.

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top