Jeunes Filles Modernes a Douarnenez, Max Jacob
Poèmes

Jeunes Filles Modernes a Douarnenez

par Max Jacob

Max Jacob

Avec les brevets et les certificats

il n'y a plus de pen-sardines

qui ne veuille devenir madame.

Adieu, petites coiffes serrées et tabliers roses

Je serai comme la femme du maire

Je serai comme la femme du docteur

Je serai comme les dames d'usiniers.

A nous aussi des robes sur la plage

et des raquettes pour jouer au tennis

Un amoureux ou deux autour de moi

s'ils sont riches j'irai dans les autos.

En attendant me voici receveuse des postes

me voici infirmière diplômée

institutrice au coin de la lande.

A la ferme j'avais compagnie

le soir pour filer à la veillée

maintenant je suis toute seule

avec mon chapeau et mon miroir !

Hélas mon cœur n'a pas changé

Il saute quand passe un garçon

et j'ai peur quand il y a du vent.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top