Poèmes

J'entends le cheval que je lave hennir

par Jean-Michel Bollet

J’entends le cheval que je lave hennir
Pensé-je car la brosse le dérange
Et si ce cri me paraît si étrange
Je puis alors douter de l’avenir

Hier matin j’ai rangé dans la grange
Du foin qui au cheval va convenir
Et j’aimerais le faire parvenir
Plus bel avec au front un crin en frange

Je n’entends pas qu’il me fasse un reproche
Puisqu’il est doux comme un âne d’un an
Mais si avec ma brosse je m’approche

Il hennit et me dit va-t-en manant
Le foin c’est bien quand le pré n’a plus d’herbe
Mais l’eau a faim d’un crin rêche et superbe.



Poème publié et mis à jour le: 05 juillet 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top