Jardin Public, Jean Orizet
Poèmes

Jardin Public

par Jean Orizet

Dans ce jardin

les lions déchirent les autruches

et le gardien,
Monsieur
Fantômas
Cronos

sort parfois de son kiosque

pour caresser la tête d'enfants

qu'il finira par dévorer

Doucement, la sève

donne des jours brillants aux bourgeons

suspendus dans l'air vif

sur les landaus de la mort

repeinte à neuf avec les balançoires



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top