Poèmes

James Dean, L'homme qui Aimait L'Existentialisme.

par Habib Osmani

A vingt-quatre ans tu fumes.
Tu aimes l'éphémère fumée
De ta vie, qui se consume
A l'Actors Studio.

Ta mère est morte d'un cancer, tu étais enfant.
Tout cela ne doit pas te déterminer.
Tu joues ton propre rôle
Et tu dessines, tu sculptes, tu danses.

Tu vis avec ton temps, celui de l'après-guèrre
Tu aimes Camus et l'existentialisme
Tu veux être maître de ta destinée.
Ton père s'est éloigné de toi.

Tu haies les préjugés,
Ethniques.
Tes blessures émotionnelles adolescentes montrent à l' Amérique
Le carcan conformiste qui aliène la jeunesse, après la guèrre.

Ta mère est d'origine indienne.

Tu vis avec ton temps
Tu aimes l'existence qui précède l'essence.
Tu aimes Camus et la vitesse,
Tu acceptes de jouer le rôle d'un Arabe.

Toute l'Amérique s'identifie à ton eternelle jeunesse.
Toi qui vécu si vite, si peu.
L'humanité mire sa beauté dans tes yeux..

Extrait de: 
Biographie des Grands de ce monde.

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top