Poèmes

J'ai de Vous Voir..

par Joachim du Bellay

Joachim Du Bellay

J'ai de vous voir beaucoup plus grande envie,
Qu'un prisonnier de voir sa liberté,
Ni qu'un aveugle a de voir la clarté,
Ni qu'un mourant de se revoir en vie.

Amour le veut, mon désir m'y convie,
Mais quelque dieu, ou quelque astre irrité,
M'a, sans avoir ce malheur mérité,
De vous ouïr la puissance ravie.

Je puis bien voir cette grande beauté,
Mais je ne puis, ô quelle cruauté !
Ouïr la voix d'une si belle
Dame.

Hélas,
Amour, le plus puissant des
Dieux,
Rends-moi l'ouïe, et m'aveugle les yeux,
Car je la vois assez des yeux de l'âme.

Ce ne sont pas ces beaux cheveux dorez,

Ny ce beau front, qui l'honneur mesme honnore,

Ce ne sont pas les deux archets encore

De ces beaux yeux de cent yeux adorez :

Ce ne sont pas les deux brins colorez
De ce coral, ces lèvres que j'adore,
Ce n'est ce teinct emprunté de l'Aurore,
N'y autre object des cœurs énamourez :

Ce ne sont pas ny ces lyz, ny ces rozes,
Ny ces deux rancz de perles si bien closes,
C'est cet esprit, rare présent des deux :

Dont la beauté de cent grâces pourvëue
Perce mon ame, et mon cœur, et mes yeux
Par les rayons de sa poignante vëue.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top